Skip links

Hospitalisation classique de l’enfant

Hospitalisation classique de l’enfant

Parcours du patient à la clinique St Jean

Bien préparer l’hospitalisation de son enfant à la clinique St-Jean à Montpellier.  C’est l’objectif de cette vidéo souhaitée par les médecins anesthésistes de l’établissement. Ce parcours patient vous explique les différentes étapes de la prise en charge d’un enfant pour une hospitalisation classique de son entrée dans l’établissement à sa sortie.
Interview du Dr Christian Callabuig : Médecin Anesthésiste pédiatrique

Hospitalisation classique

de l’enfant

A la clinique Saint-Jean, la chirurgie pédiatrique existe depuis 1988. C’est donc un service déjà ancien et bien rôdé, dont l’activité n’a cessé de croître depuis ses débuts. Au départ, il y avait deux médecins spécialisés en chirurgie pédiatrique : un chirurgien pédiatrique et un anesthésiste pédiatrique. Aujourd’hui, le service compte 4 anesthésistes pédiatriques et 4 chirurgiens pédiatres dédiés. De plus, une vingtaine de chirurgiens font de la chirurgie pédiatrique au sein de la clinique.

 

QUAND FAUT-IL SE PRÉSENTER A LA CLINIQUE ?

L’enfant rentre la veille de l’intervention, entre 17 h et 18 h, accompagné de ses parents. Vous devez vous inscrire à la borne d’hospitalisation, vous prenez un ticket et patientez en salle d’attente. Vous êtes reçus ensuite par une secrétaire de l’accueil qui se charge des formalités d’entrée, établit vos droits et vérifie que le dossier est juste. Elle vous informe que, pour un enfant de moins de  15 ans, une couchette dans la chambre est offerte à l’un des parents.

Une personne du service vous accompagne ensuite dans votre chambre. L’anesthésiste passe avec le chirurgien pour vérifier l’état de santé de l’enfant et mettre en place les protocoles nécessaires pour l’intervention du lendemain. Seul l’un des parents peut rester le soir en hospitalisation avec son enfant, selon le principe : hospitalisation mère/enfant, mais les pères peuvent rester s’ils en font la demande.

L’enfant est mis à jeun dès le soir, mais on peut lui donner à boire dans la nuit jusqu’à 4 h s’il en fait la demande. Par contre, à partir de 4 h du matin, l’enfant sera complètement à jeun, sans boire ni manger.

Il faut parler à l’enfant, lui faire passer l’information avec des mots simples (souffler dans un ballon, dormir), lui expliquer correctement ce qui va se passer et lui parler de l’endroit où il va aller.

Faire une intervention chirurgicale ne présente pas de danger majeur. C’est juste un traitement médical, on sait à l’avance  comment cela va se dérouler, les risques sont très limités et les complications restent exceptionnelles.

EST-CE-QUE MON ENFANT BENEFICIE D’UNE PRISE EN CHARGE PARTICULIERE ?

Les enfants ont droit à des repas et des couverts spéciaux. Un environnement spécifique a été créé dans une salle de jeux, avec des jouets pour tous les âges. Il faut que l’enfant soit  environné de tout ce qui lui est nécessaire pour passer le temps. Les parents peuvent aussi amener sucettes et doudous personnels. De plus, des infirmiers et aide-soignants du service viennent de temps en temps le distraire. Tout cela permet de sécuriser l’enfant et de le faire patienter en attendant l’intervention.

JOUR DE L’INTERVENTION

DÉPART AU BLOC OPÉRATOIRE

Seul l’un des parents peut accompagner l’enfant jusqu’à la porte du bloc opératoire. Auparavant, l’anesthésiste monte dans la chambre, vérifie que l’enfant est bien à jeun et  renseigne les parents sur le déroulement de l’intervention.L’enfant a pris une douche et a revêtu une tenue spéciale pour le bloc. Un membre du service descend l’enfant  accompagné du parent dans la salle d’attente dédiée et celui-ci est invité à remonter dans la chambre, après avoir enlevé sa tenue de bloc et avoir été prévenu de la durée probable de l’intervention.

Par souci de sécurité et d’efficacité, la salle de réveil est située au sein même du bloc opératoire. Le contact entre parent et enfant n’est pas souhaitable dans ce lieu car l’enfant est encore un peu sous anesthésie. Il est préférable que le parent et l’enfant se retrouvent dans la chambre.

QUI DÉCIDE DE LA SORTIE DE L’ENFANT ?

C’est le chirurgien qui vient voir l’enfant et vérifie que tout est normal au niveau opératoire. L’anesthésiste passe également pour constater qu’il n’y a pas de douleur, pas de problème particulier. Une infirmière peut remplacer l’anesthésiste si celui-ci est retenu au bloc opératoire.

Si tout est normal, la famille est autorisée à rentrer. Elle se rend au bureau des sorties. On lui remet un certificat de sortie qui lui permet de rentrer à la maison. On lui donne également un numéro de téléphone joignable 24h/24 en cas de problème particulier.